Les meilleures méthodes pour progresser etr améliorer son jeu aux échecs facilement et rapidement

Comment devenir un bon joueur d'échecs‎ ?

Dans cet article, j'ai voulu partager quelques conseils généraux que je donne à ceux qui souhaitent améliorer systématiquement leurs compétences aux échecs. Les idées que je partage ont bien fonctionné pour moi, ainsi que pour les nombreux étudiants en échecs que j'ai eus au fil des ans.


À mon avis, la voie de l'amélioration commence par de bonnes ouvertures. Si vous voulez vous améliorer continuellement sur une longue période, vous devez choisir des ouvertures de haute qualité et les étudier attentivement. De nombreux joueurs semblent heureux d'éviter la théorie en jouant des ouvertures irrégulières (comme le système d'Alapin ou de Londres), ou simplement en apprenant des ouvertures surprises adaptées à chaque adversaire. Cette approche peut donner des résultats décents à court terme, mais elle n'est pas bonne si vous souhaitez vous améliorer à long terme. La façon la plus simple d'identifier les bonnes lignes est de faire un arbre de toutes les parties récentes dont la cote Elo est supérieure à 2500, puis d'identifier les lignes les plus fréquentes. Vous pouvez ensuite apprendre les bonnes lignes de "GM Repertoire series" (par Quality Chess). Les livres 1.d4 d'Avrukh sont excellents et sont idéaux si vous souhaitez jouer 1.d4 à un niveau élevé. Il en va de même pour les livres 1.e4 de Negi.

Lorsque vous étudiez les ouvertures, je vous encourage à noter les lignes les plus importantes sur un fichier Chessbase, à les sauvegarder, puis à les revoir avant chaque partie de tournoi.

Les parties de tournoi (Chess.com propose de nombreux tournois chaque jour) doivent être rapidement sauvegardées dans Chessbase et annotées. Cela est essentiel pour l'amélioration. Vous devez comparer l'ouverture que vous avez jouée avec les livres que vous avez étudiés (ou le fichier d'ouverture que vous avez écrit), et déterminer si vous avez joué correctement ou non. Il faut approfondir le milieu de jeu, et déterminer si vous avez pu identifier les bons plans ou non. Le livre "Chess Structures" (de Mauricio Flores Rios) peut être très utile pour identifier les plans corrects (et fournir des exemples de parties) pour la plupart des positions que vous êtes susceptible de sortir de l'ouverture. De plus, un bon moteur (Stockfish/Komodo) peut vous aider à identifier toutes les inexactitudes que vous avez eues. L'utilisation du moteur est particulièrement importante pour le début du milieu de jeu. Disons que votre ouverture a été un succès, que vous aviez un petit avantage, mais que vous n'avez pas réussi à en tirer grand chose. Un moteur peut vous aider à trouver la bonne suite, que vous pourrez utiliser pour les jeux futurs.

En résumé, vous devez (1) vous préparer, (2) jouer, (3) analyser, (4) rejouer, et répéter le processus encore et encore. Si vous jouez de bonnes ouvertures, et que vous les jouez de manière cohérente, vous construirez progressivement votre propre base de données de jeux, avec toutes les expériences que vous avez eues au sein d'une ouverture. Vous deviendrez peu à peu un expert, vous saurez quelles lignes sont les plus courantes, quels plans fonctionnent le mieux et quelles tactiques sont les plus susceptibles de se produire dans les positions que vous jouez. Ce plan prend certainement beaucoup de temps et demande beaucoup de travail pour être exécuté efficacement, mais il a été testé et donne de très bons résultats au fil du temps.


10 étapes pour devenir bon aux échecs - rapidement


Étape 1 : Résoudre des problèmes tactiques chaque jour

L'une des mesures les plus importantes que vous pouvez prendre pour améliorer votre jeu est peut-être de commencer à résoudre des problèmes tactiques. Il y a peu de choses que vous devez garder à l'esprit lorsque vous travaillez sur la tactique. Tout d'abord, vous ne devez pas y consacrer toute la séance d'entraînement. Il suffit de consacrer 15 à 20 minutes par jour.

Sélectionnez les problèmes que vous pouvez résoudre assez rapidement. Si vous devez passer 30 minutes pour trouver une seule solution, le problème est trop difficile. L'idéal est de consacrer environ 2 à 3 minutes par problème ou moins pour trouver toutes les lignes et variations cruciales. Le livre "1000 exercices d'échecs : spécial mat en 2 coups" est largement conseillé pour s'entrainer à résoudre des problèmes tactiques...

Ainsi, vous pouvez résoudre 7 à 10 problèmes par jour. Cela peut sembler peu, mais cela vous permettra de résoudre 70 problèmes/semaine, 300 problèmes/mois ou 4500 problèmes/an. C'est une bonne base et vous serez capable de trouver la plupart des combinaisons.


Étape 2 : Jouer aux échecs en compétition

La deuxième étape très importante pour devenir bon aux échecs est la pratique. L'erreur la plus courante des joueurs amateurs est de penser que jouer aux échecs en ligne est suffisant. Les échecs en ligne peuvent être une alternative temporaire aux échecs sur échiquier. Toutefois, pour se concentrer pleinement sur le jeu et donner le meilleur de soi, il faut absolument participer à une véritable compétition en face à face.

Même lorsque vous jouez des matchs d'entraînement, la valeur que vous tirez des parties en face à face ne peut pas être comparée à celle des échecs en ligne. Il n'existe pas de Grand Maître et de Maître International qui soient devenus ce qu'ils sont grâce aux échecs en ligne. Ils jouent en ligne, mais davantage pour le plaisir que pour un entraînement sérieux. Si vous voulez profiter pleinement de vos matchs d'entraînement, choisissez toujours le jeu face à face sur un bon échiquier ! C'est aussi simple que cela.


Étape 3 : Analysez vos parties perdues

L'analyse des parties perdues est l'un des aspects les plus importants pour devenir bon aux échecs. De nombreux joueurs amateurs préfèrent ne pas analyser leurs parties ou se concentrer sur l'analyse des gains. Malheureusement, nous ne pouvons pas apprendre des erreurs de quelqu'un d'autre.

Nous apprenons mieux de nos propres erreurs. Toucher une plaque chauffante une fois et se brûler est 1000% plus efficace que de se faire dire 100 fois que toucher une plaque chauffante est dangereux. Aux échecs, cela fonctionne de la même manière. En perdant une partie contre un partenaire une ou deux fois, vous prendrez garde et vous évitez de futurs accidents.

En analysant vos parties perdues, vous comprendrez ce qui a mal tourné et vous ferez de votre mieux pour éviter que ce genre de choses ne se reproduise lors de parties futures. Il est douloureux de regarder vos pertes, mais c'est la seule façon de devenir bon aux échecs. Si vous voulez apprendre à analyser des parties, je vous suggère de lire les 7 facteurs les plus importants dans l'analyse des positions et les questions à vous poser lorsque vous analysez vos propres parties.


Etape 4 : Etudier les jeux des grands maîtres

Pourquoi est-il important d'étudier les jeux des grands maîtres ? En analysant les jeux des très forts joueurs, vous apprenez de nombreuses idées et manœuvres qui sont pratiquement impossibles à découvrir par vous-même.

Il y a deux choses à garder à l'esprit quand on étudie les jeux de GM. Tout d'abord, vous devez étudier des parties bien notées et essayer de comprendre pourquoi les coups ont été joués. Approchez la partie à partir d'une position active. Mettez-vous à la place du joueur, identifiez toutes les menaces, élaborez un plan et, ensuite seulement, comparez vos conclusions et votre analyse avec ce qui s'est passé dans la partie.

L'apprentissage actif est une technique de loin supérieure à la simple lecture d'annotations. Faites travailler votre cerveau en passant en revue les jeux des grands maîtres, et votre cerveau fera de même dans vos propres jeux.


Étape 5 : Utiliser la technologie à bon escient

La technologie moderne des échecs est étonnante. Il existe des moteurs qui peuvent facilement battre les champions du monde. Il existe des logiciels qui stockent des millions de parties d'échecs jouées à partir d'un classement de 1200 ELO (et jusqu'aux parties de grands-maîtres de haut niveau). Il existe des programmes qui peuvent analyser les parties pour vous, pour vous aider à comprendre ce qui a mal tourné et à quel moment. Cette technologie est responsable de la production de GM de 12 et 13 ans, contrairement à ce qui se passait il y a 20 ou 30 ans, où cela semblait impossible. Cependant, la technologie seule ne vous fera aucun bien. Elle ne remplace pas un travail acharné.

De nombreux joueurs d'échecs prennent un raccourci en analysant leurs parties uniquement à l'aide d'ordinateurs, en contournant l'élément humain. Un ordinateur ne peut pas vous aider à comprendre pourquoi ces erreurs ont été commises. Il ne peut pas vous montrer comment les éviter à l'avenir. Il est très important d'analyser toutes vos parties vous-même, et de ne vérifier qu'ensuite avec un moteur.

Les joueurs deviennent très dépendants des moteurs car il est pratique d'obtenir l'analyse sans faire le gros du travail. Vous n'avez pas besoin de réfléchir, et en quelques secondes, on vous montre le bon coup et la bonne suite. Les joueurs s'attribuent à tort une partie du mérite de l'analyse de ces positions. Après un certain temps, ils commencent à penser qu'ils peuvent trouver le coup mais utilisent l'ordinateur juste pour se simplifier la tâche. L'ordinateur ne vous aidera pas dans les parties. Vous êtes totalement seul. Par conséquent, vous devez apprendre à trouver ces coups de façon indépendante. Et pour ce faire, vous devez apprendre à analyser sans ordinateur.


Étape 6 : Trouver un mentor

C'est une étape qui peut considérablement accélérer vos progrès. Si vous voulez commencer à devenir bon aux échecs rapidement, c'est une chose à envisager. Gardez à l'esprit que le mentor d'échecs n'est pas un entraîneur d'échecs. Il ne vous donnera pas de travaux et de devoirs. Un mentor est une personne à qui vous pouvez parler de vos parties d'échecs. Vous pouvez lui parler de vos difficultés, de vos succès et de vos échecs. Vous pouvez lui dire ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Vous pouvez lui demander un conseil.

Idéalement, votre mentor devrait avoir plus de succès aux échecs que vous. Il n'a pas besoin d'être un grand maître ou même un maître de jeu. Mais il doit être plus expérimenté et être en mesure de vous donner un bon conseil.


Étape 7 : Suivre la règle 20/40/40 des échecs

Si vous voulez commencer à devenir bon, vous devez travailler sur tous les éléments du jeu. De nombreux joueurs font l'erreur de se concentrer uniquement sur certains éléments des échecs et d'oublier complètement les autres. C'est là que la règle des 20/40/40 s'avère utile. Pour un joueur de moins de 2 000 points ELO, il est logique de passer 20 % du temps sur les ouvertures, 40 % sur le milieu de jeu et 40 % sur la fin de partie.

En plus de cela, vous devez vous entraîner, résoudre des problèmes tactiques et analyser. Si vous avez l'impression qu'une partie de votre jeu est à la traîne, vous pouvez y consacrer un peu plus de temps, mais ne commettez jamais l'erreur de négliger les autres éléments !


Etape 8 : Construire une bibliothèque d'échecs

Si votre objectif est de devenir bon aux échecs, vous devez disposer d'une bibliothèque échiquéenne. Tous les bons joueurs d'échecs disposent d'une collection de ressources qu'ils étudient et consultent périodiquement. Dans tous les cas, la constitution d'une bibliothèque est une étape très importante dans la carrière d'un joueur d'échecs.


Étape 9 : Rester positif

Rester positif est une étape très importante, si vous voulez commencer à devenir bon aux échecs. Vous ne devez pas être frustré par vos échecs, mais plutôt commencer à les traiter comme une partie de l'entraînement.

Il est préférable de perdre plus de parties maintenant, plutôt que de perdre une partie très importante plus tard, quand cela compte vraiment. Si vous commencez à avoir des pensées négatives, dites simplement "STOP", respirez profondément et concentrez-vous sur l'obtention des résultats que vous souhaitez (une prière aide beaucoup :)) !


Étape 10 : Entraîner d'autres joueurs d'échecs

Entraîner d'autres joueurs d'échecs est un excellent moyen d'améliorer votre propre jeu. En partageant vos connaissances avec les autres, en expliquant les concepts, vous commencez à les comprendre à un niveau beaucoup plus élevé.

L'enseignement aux autres exige une compréhension approfondie du sujet. Vous aurez peut-être besoin de rafraîchir certaines choses, de formuler les idées d'une manière simple et facile à comprendre. Mais une fois que vous l'aurez fait, vous serez surpris de constater à quel point vos propres échecs s'améliorent. En aidant les autres joueurs à maîtriser le jeu, vous deviendrez un jour un maître des échecs !

Si vous voulez améliorer votre niveau aux échecs, vous devez avoir un plan d'étude clair. Si vous souhaitez améliorer votre niveau aux échecs, vous devez travailler tous les éléments du jeu de manière systématique :

- Tactique

- Jeu de position

- Les compétences d'attaque

- Technique de fin de partie

- Analyse des jeux classiques

- La préparation psychologique

- Et bien plus encore...

Cela semble être comme beaucoup de choses, et c'est le cas. Mais les résultats seront là !

Vous savez maintenant comment vous améliorer aux échecs.


Vidéo : Mes 4 conseils pour progresser aux échecs et faire moins d'erreurs

  1. Commentaires

Laissez un commentaire